Le Val des Intouchables

Forum RP médiéval fantastisque
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [ Schare Antisär ] Demeure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: [ Schare Antisär ] Demeure   Dim 30 Nov - 13:26



Description détaillée des pièces à venir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Dim 30 Nov - 13:38

Chemin de dalles :
Chemin fait de dalles blanches de marbre, veinées de mauve et de gris. L'espace entre les pierres laisse apparaître une herbe claire et foisonnante, dont personne ne se soucie de la couper. Marcher dessus est bien suffisant...
~
Schare revenait de sa promenade, marchant sur le chemin de dalles menant à ce qui était désormais sa demeure. Laissant errer son regard sur le jardin, il regarda sans mot dire cette nature domestiquée, artificielle en quelque sorte. Apprenant à devenir un habitant d'Ombre, cela ne le choquait pas. Mais étant au fond de lui un Noghris, cet état de fait le révoltait à moitié.


Corridor :
Un corridor assez spacieux, de moins en moins éclairé au fur et à mesure qu'on s'avance. Les épaisses pierres diffusent une relative fraîcheur.
~
Après avoir poussé le battant de la lourde porte à la poignée de bronze, l'homme-tigre s'engagea dans le corridor. Etrangement, si le jardin lui déplaisait de par sa nature dirigée, le couloir lui plaisait. Long, large, on aurait dit un chemin irréel, éthéré, débouchant sur de nombreuses portes et autant de mondes à découvrir. Il sourit de sa propre imagination en s'enfonçant dans la semi-obscurité du couloir.


Pièce de réception :
Une salle pour réceptionner, assez vaste et bien meublée.
~
Schare entra et fut aussitôt assailli par le contraste du corridor assez rude et simple, à cette pièce de réception sophistiquée, bâtie à la mesure de l'orgueil d'Ombre et du raffiné de ses citoyens. Les tapis moussus aux teintes pourpres étouffaient le bruit de ses pas, tandis que les tentures aux motifs complexes et entrelacés perdaient le regard dans des mers mouvantes de dorés et de bruns. Il regarda sans mot dire les confortables chaises à coussin, parfois capitonnées. Légèrement frêles pour lui, elles demeuraient des sièges luxueux pour un citoyen d'Ombre. De grandes fenêtres tout en longueur déversaient dans la pièce un flot de lumière qui renforçait les couleurs des tapisseries. Des vases aux bleus divers reposaient sur des meubles de bois, dont quelques-uns d'essences plutôt rares. Un coffre reposait, vide, sous les fenêtres. Schare avait parfois l'habitude de s'y asseoir, le préférant aux chaises trop élaborées parsemées dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Dim 30 Nov - 16:21

Une odeur prononcée, forte, Inhabituelle. Le genre d'odeur jamais ressentie ici. Mais une fois récemment peut être.
Tes pas te font déambuler dans ta demeure nouvellement acquise. La porte se referme.
Personne.

Si ce bruit de gorge, une toux grasse provenant de la sale de réception.

Tu reviens sur tes pas et entre prudemment dans la salle confortable et fastueuse à l'image d'Ombre. Le luxe cache la pourriture. Et pour toi la pourriture est peut être cet homme confortablement installé sur un de coussins que tu as acquis par le sang.

Cet odeur, ce regard. Il était dans le parc pas de doute. Il souriait quand tu faisais couler le sang du marchand. C'est le cygne arbitre.
Et ses yeux jetaient le même regard moqueur de quelqu'un se sachant supérieur.
Et amusé.

Sa voix tranchant la silence pesant installé dans la pièce.

-Salut à toi ...Antisär...très belle demeure que tu as la. Et trop belle femme peut être. Allons prend place nous avons à parler.


L'homme toussota de nouveau, sans doute à cause de cette odeur acre, finalement même les cygnes sont des hommes et prennent plaisir aux drogues des bas quartiers.

-Alors quel ressenti de profiter ainsi des lois de notre sainte ville? as tu aimé tuer ce marchand?
Allons je me fiche bien des réponses. Et quoi que tu puisses croire je me fiche encore plus de ton passé.


Mais la loi est la loi et un non citoyen a tué un citoyen dans le parc.

Comme tu le sais peut être je devrais t'égorger maintenant. Dans l'instant. Et pour le plaisir peut être le faire devant ta nouvelle...famille.

Assis!
Ne me met pas en colère, il n'y a la nul menace. Je suis une lame de l'Unique. Et par moi tu le serviras. Je te laisse cette lettre. Une fois que tu l'auras lu tu auras deux choix.
Soit tu acceptes.
Soit tu refuses.


L'homme au regard acéré ne put s'empêcher de rire, amusé par la simplicité de ses propres dire. Il se leva lestement et déposa une enveloppe sur la table.
Puis dans un dernier sourire sortit en te frôlant, sans même te garder dans sa ligne de vue.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Dim 30 Nov - 16:41

La morgue du cygne, quand elle était dirigée sur lui et non plus diffusée généralement, hérissa Schare, toute élite que soit le soldat lui faisant face. L'homme n'était pas impressionné le moins du monde par le Noghris - ç'aurait même dû être l'inverse. Mais celui-ci venait de prendre conscience d'un fait nouveau.

Le cygne était ici chez Schare. Dans sa demeure. L'attaquant dans ce foyer nouvellement acquis. Menaçant d'une façon à peine voilée cette famille, cette femme qu'il apprenait tout juste à connaître mais appréciait déjà.

La supériorité dédaigneuse du cygne, crachée dans sa réplique au sujet de Shahla, fit jaillir un grondement de gorge sourd de la part de Schare, qui se dressa prêt à étrangler le soldat. L'homme n'en eu cure et lui conseilla même de se calmer.

Schare, sombre, sentit le cygne le frôler quand celui-ci parti. Sans un regard... sans crainte aucune. Le Noghris se retint à grand-peine de se jeter furieusement sur l'émissaire, les mâchoires crispées. La porte claqua, indiquant que le cygne était sorti.


-Il t'aurait tué, tu sais.

L'homme-tigre releva la tête et aperçut Shahla apparaissant dans l'embrasure de la porte.

-Je ne le saurai jamais.
-Mais moi je le sais.

La citoyenne s'assit sur une chaise, faisant signe à Schare de commencer la lecture de la lettre. Celui-ci s'empara avec colère de l'enveloppe et en sorti une feuille. Il hésita un instant, puis déchiffra l'écriture raffinée et complexe, recelant une noirceur presque imperceptible mais indicible.

-Ah tiens... murmura-t-il, les yeux écarquillés. Puis, lentement, un sourire étira ses lèvres. Un sourire humain, mais d'une sauvagerie contenue qui était tout sauf humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Dim 30 Nov - 18:17

-Schare ? Ils savent pour vous, n'est-ce pas ?
-Tu étais là non ? Tu as entendu ? répliqua l'intéressé. Tu sais très bien qu'ils sont au courant.
-Pourquoi me tutoyer à présent ?
-Parce que ça va mal, murmura l'homme-tigre.

Sans un mot, il s’assit sur le coffre, secoué.


-Il paraît que la fin justifie les moyens, Shahla.
-Allez-vous vous décider à me dire ce quoi est écrit ?

Sans répondre, Schare replongea dans la lettre. Il savait lire entre les lignes aussi bien que n’importe qui. Il ne savait pas s’il pouvait faire confiance à la nation d’Ombre… service rendu, hein ? Et une fois rendu, ne lui dirait-on pas que finalement ça n’était assez pour conserver maison et famille ? Une maison qu’il acquérait à la pointe de l’épée, une femme dont il héritait sans mérite ni envie.

Impatiente, Shahla le rejoint et s’empara de la lettre des mains sans force de son « conjoint ».


-Ah oui… mission impériale. Schare, tu ne peux pas refuser. Ils te tueront sinon.
-C’est toi qui me tutoies, à présent, observa l’homme-tigre avec un sourire amusé.
-Oui, parce que comme tu dis ça va mal. Tu connais cet endroit ?
-Non. Comment le pourrai-je ? ragea-t-il en écartant les bras. Je n’ai jamais connu qu’Ombre. Même les Steppes me sont inconnues !
-Je dois t’accompagner.
-Et pourquoi ça ?
-Nous avions dit que nous jouions cartes sur table, Schare.
-Soit franche alors.
-Très bien. L’Unique a voulu qu’un morceau de choix tombe dans l’assiette de magicienne qui est mienne. Tu es trop important pour Ombre pour que je te laisse partir comme ça, vers une destination dont tu ignores tout.
-As-tu pensé que c’était peut-être précisément ce dont il s’agissait ? Que c’est pour remplir cette mission que je suis précieux à la nation d’Ombre ?

L’homme-tigre avait parlé sous l’empire du dépit et de la frustration, mais Shahla vit la justesse de ces paroles.

-Ca ne change rien.
-Oh si, et tu le sais très bien, soupira Schare en reprenant la lettre.
-Mais c’est n’importe quoi ! fit la citoyenne en s’emportant. Qui sont-ils ? combien ? Et…

L’homme-tigre lui mit un doigt sur la bouche, l’interrompant.

-Ne dis plus rien. Je ne sais pas ce qui se passe, mais ça en vaut la chandelle.
-Je… oui. Tu dois avoir raison.
-En attendant, il me reste deux jours.
-Il nous reste deux jours, corrigea timidement Shahla.
-« Ce sujet est sérieux », disais-tu… cita Schare, vaguement amusé.
-Tu fais bien, à propos ! Finalement tu auras trouvé un vrai nom.
-Oui.

Le silence retomba, pesant, lourd. Deux jours, c’était peu.

-Comment suis-je censé dire que j’accepte ?
-Que tu es naïf, fit Shahla avec un sourire. Ils savent que tu as accepté. Quel autre choix as-tu ?
-Aucun. L’homme-tigre serra les poings.

La citoyenne se leva et alla se pencher à la fenêtre, passant devant Schare. Alors qu’elle l’effleurait, l’homme-tigre inspira sur son passage, huma l'arôme de cette humaine – arôme délicat, de parfum, où se mêlait la peur. Quelle peur… pour lui ? Non. Il en était convaincu, elle ne s’inquiétait pas vraiment pour lui. D’ailleurs, ils n’étaient pas assez proches pour cela.


-Qu’est-ce qui te tracasse ?
-…Rien.

Il soupira en décelant l’hésitation. Non, pas assez proches non plus pour qu’elle lui fasse vraiment confiance. Il se leva en étirant son corps de félin, l’air faussement enjoué.

-Bon. Je vais me préparer.

Il sortit vivement, refermant la porte avec plus de force qu’il n’était nécessaire.

-Pourquoi lui… ?

~

-Qu’est-ce qu’i’veut lui ? demanda l’homme avec un accent traînant, les yeux légèrement chassieux.
-On vous a demandé de préparer une monture et des vivres en suffisance pour moi, je suppose.
-On nous le demande tous les jours. C’est pour où ?
-Hamlet.
-M’ha oui. Effectivement.

Le soldat était devenu plus suspicieux, d’un seul coup. Presque rancunier. Il jeta un regard noir à Schare et rentra dans le poste de garde. Il en ressorti puis mena l’homme-tigre à une écurie jouxtant le bâtiment, l’amenant auprès d’un grand hongre à la robe grise.

-Vous saurez l’monter ?
-J’ai intérêt.

L’homme haussa les épaules et d’un geste lui désigna les fontes déjà remplies. Il retourna à son post, crachant quand la poussière soulevée par la course effrénée du cheval pénétra ses poumons. Suivant des yeux Schare balloté sur sa monture, il songea ‘Encore un qui sait pas dans quoi il se fourre…’

Haussant une nouvelle fois les épaules, il vaqua à ses occupations.


-Je pars, je m'en vais tuer au nom d'une nation qui me manipule après m'avoir rejetté pendant trois décennies. Je pars après avoir versé le sang pour en faire couler un peu plus encore... est-il donc vrai que le sang appelle le sang ? Est-il vrai qu'Ombre m'accordera ce qu'elle m'a promis dans cette lettre ? Est-il vrai...?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Lun 1 Déc - 0:00

-Mais tu vas t'arrêter ouais ?!

L'exclamation exaspérée de Schare, à mi-chemin entre le feulement et le rugissement, fit hennir l'hongre - tirer sauvagement sur le mors aussi, sans doute. La force du mouvement fit craquer la nuque du cheval, qui stoppa net après une glissade périlleuse.

-Sans blague... grommela le Noghris en descendant de selle de la démarche d'un homme ayant le postérieur en compote, ce qui était le cas.

L'homme-tigre jeta un regard noir à l'hongre qui le lui renvoya en arrachant une touffe d'herbes. Le Noghris balaya ensuite le paysage de son regard de félin, le heaume attaché à ses fontes.

Au loin les monts centraux se profilaient sur le jour déclinant, comme un complexe signal. Symbolique... murmurante...

Le Noghris goûtait pour la première fois à une vraie liberté. A celle d'une immensité dénuée de bâtisses, à un air libre et non chargé de cendres ou de fumée. Nulle usine ne s'érigeait dans ce paysage presque idyllique aux yeux de Schare.

Il essaya d'imaginer un instant la vie dans les Steppes. Magnifique, mirifique, débridée et déchaînée... là-bas, il vivrait pleinement, à fond, jouant de sa nature sans limite ni retenue aucunes.

Mais dans ce cas il lui faudrait abandonner Shahla et ce pourquoi il était là. Ombre lui avait donné une mission... avec une récompense à la clé. Une récompense ? Plus lui autoriser ce qui devrait être à lui... ce qui était à lui ! Le Noghris sentit la rage l’envahir. Cette demeure, cette femme… tout cela lui appartenait !

Cette pensée le mit mal à l’aise. Ainsi aurait réagi un citoyen d’Ombre… ces citoyens qu’il méprisait, mais qu’il enviait aussi. Complexe contexte.

Se remettant en selle, il vit de lourds nuages noirs survoler les monts.


-Je suis bon pour une saucée… et toi aussi ! ajouta-t-il en flanquant une tape au hongre, le lançant au trot.

Malgré l’inconfort de sa posture, le Noghris se prit à se griser de cette chevauchée. Le vent sifflait, la plaine défilait sous ses sabots avec une régularité véloce. Le monde était simplement en train de s’offrir à sa course…

Le tonnerre éclata au bout d’une demi-heure, sans qu’il y ai prit garde. Un éclair frappa dans la plaine avec un grondement terrible, assourdissant. La vive lueur vrillait les prunelles de Schare en même tant que l’affreux tapage sonnait encore à ses oreilles couchées en arrière pour l’occasion.

Mais c’était ça la vie dans les Steppes, non ? Soumis au temps, certes, mais peu à peu faisant corps avec le temps et les éléments. Une vie qui miroitait de ses promesses de liberté…

La vie à Ombre lui apparut terne et sans but. Pourquoi persister dans cette mission injuste, dans cette société pourrie et mauvaise ? Pour Shahla ? Seulement pour Shahla ?

Ou parce que sa vie appartenait à Ombre, et non aux Steppes… ?

~

Dans la plaine, on pouvait distinguer un cavalier farouche galoper à toute allure en lançant des hurlements de dépit, de frustration et de simple protestation à l’orage qui tonnait au-dessus de lui.


~

-Tu sais pourquoi je suis content qu’il pleuve ? demanda distraitement le Noghris à sa monture fatiguée. Parce que j’ai un peu l’impression qu’au fond, je suis consolé de ne pas être le seul à pleurer.

De fait, des larmes roulaient doucement sur son visage, perles cristallines et rudes qu’il essuyait rageusement à intervalles irréguliers.

-Je me demande quel dieu fait ainsi pleuvoir. Frihis, je pense. Quand il lance ses éclairs, les nuages l’accompagnent, comme une nuée d’avertissement. Mais au fond, qu’en sais-je ? Juste ce que j’ai lu dans les ouvrages de Shahla. Elle-même s’étonnait de mon ignorance…

Il se remémorait les séances passées dans la bibliothèque, à lire et à se documenter pendant deux jours avec la jeune citoyenne s’étant révélée remarquablement pédagogue.

-Elle me manque. Je ne sais pas pourquoi… d’un côté, je suis heureux d’être seul et autonome, à ne me soucier de personne. Loin des lois et des gens. Mais d’un autre côté, j’ai l’impression que, si elle m’aide tant, c’est que j’ai réellement besoin d’elle. Mais pourquoi… pourquoi donc ?

Le cheval ne lui répondit pas.

-Je devrai peut-être te donner un nom.

Sous la selle, l’animal frémit.

-Non, tu as raison. Moi aussi on m’a donné un nom, et ça ne m’a pas aidé. J’ai même fini par en trouver un autre – grâce au coup de pouce de Shahla. Il y a peut-être une Shahla à toi qui t’attend, quelque part.

Le Noghris continuait de parler à son hongre, sautant du coq à l’âne avec une faculté d’imagination plutôt impressionnante.

-Ah tiens ! ca ne serait pas Hamlet par hasard ?

Il regarda le village qui apparaissait au détour du chemin.

-Si, ça a bien l’air… allez, magne-toi un peu vieille rosse, j’aimerai bien dormir dans un lit ce soir.

‘Tu parles d’envies de liberté toi…’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shahla Vym'ithyrii
RPgiste
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Mer 3 Déc - 0:14

Elle entend la porte claquer, sinistre rebut sonore qui la touche... étrangement.

- Pourquoi lui? se demande-t-elle. Un autre rebut sonore, une autre question qui ne rime à rien... encore une fois!

L'Aelfegh contemple la porte sans mot dire, sans idée penser peut-être, aussi. Vraisemblablement... oui, ce doit être ça.
Sans bruit, dans un bruissement délicat, elle se lève et va prendre la lettre. Cette lettre exsudant de mal et de débauche, tracée par une main encore plongée dans la luxure et frémissante d'un plaisr insalubre.

Elle pense, oui elle pense à ce Noghris qui vient de fuir sous ses yeux. Car c'est bien une fuite que ce virement de talons intempestif, ce triste claquement de porte. Que ressent-il? A quoi pense-t-il?

Elle sait le premier, et en déduit le second. Après tout, la magie murmure à son oreille comme le Noghris murmurait. L'une, caressante, neutre et cruelle, l'autre fruste, dur et révolté? Mais tout aussi cruel. Cruel dans cette échappée qui ne rimait à rien. Où vas-tu, Schare? Que vas-tu faire de ce pas précipité et timide?

Qu'elle aimerait interpréter tes émotions, cette Aelfegh déroutée qui pensait pouvoir en tirer le fil traître du cheminement de tes pensées. Elle a beau tirer, rien ne vient, rien d'autre que plus de questions et d'étonnement encore.

Shahla repose la lettre, doucement, comme elle l'aurait fait d'une innocente feuille morte. Car cette feuille-là respire de mort... mais laquelle ? Pas pour ce Noghris, espère-t-elle. Non pas qu'elle l'aime, mais elle sent que, indiscutablement, inévitablement... intimement... elle est liée à lui. Liée, comme un énième filament à tous les fils de la complexe tapisserie de la destinée embrigadés, arrachés par ce Noghris fier et impétueux. Mais après tout, dans cette évasion insalubre réside sans doute son salut.

Alors! l'Aelfegh empaquete et vend, confie et détruit une foule de documents, d'affaires, de choses et autres. Elle menace des gens, en appâte d'autres, fait appel à son pouvoir, ses relations. Ce qu'elle peut pour s'assurer de ne pas trop garde mais aussi de retrouver quelque chose à son retour, car elle compte bien revenir ici. C'est juste que d'abord, elle doit se lancer à la suite du Noghris et le ramener.

Doit-elle interrompre cette mission? Sans doute pas, mais après tout le destin décidera, quand bien même la magie susurrante serait impuissante à la conseiller... oui, le destin est toujours là pour se ramifier et résoudre les choses.

Alors, elle s'en va à la suite du Noghris, invisible, une ombre derrière l'ombre d'Ombre, silencieuse, sans coeur, sans âme, mais avec une peine aussi incommensurable et poignante qu'injustifiée et absconse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   Mer 3 Déc - 0:34

...et une odeur acre salua le départ de la belle Aelfegh...


...et une ombre parmi les autres se fendit d'un sourire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [ Schare Antisär ] Demeure   

Revenir en haut Aller en bas
 
[ Schare Antisär ] Demeure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon sang, mais c'est bien sur: Meyssan est antisémite
» Demeure Hyuuga : Akogare
» [UploadHero] L'Antisémite [DVDRiP]
» La demeure familiale des Nox Démétrius...
» Description de la demeure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Intouchables :: Partie Jeu : la nation d'ombre :: La cité d'Ombre-
Sauter vers: