Le Val des Intouchables

Forum RP médiéval fantastisque
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hamlet [quête temporaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Hamlet [quête temporaire]   Mar 2 Déc - 0:23

Ce petit village du sud de l'Empire est habituellement calme.
Mais depuis quelques semaines la garnison a été considérablement renforcée et les murs rehaussés. Quelques chevaliers de l'Empire sont même arrivés pour dresser un camps.

De fait, peu de temps après, des aventuriers sont arrivés par dizaines, faisant vivre les commerces de la petite bourgade. Cela aurait pu réjouir les villageois si cette présence militaire n'était pas due à d'étranges attaques dans les terres alentours aux pieds des Monts Centraux.

Les aventuriers viennent pour être recrutés dans une équipe qui devra se rendre pour enquêter sur les meurtres et disparitions d'habitants. La paye est alléchante mais déjà plusieurs soudards ont été refoulés par les chevaliers. Les gardes impériaux expliquent qu'ils ne peuvent eux même aller enquêter car une intervention militaire de leur part dans des terres appartenant à la nation d'Ombre serait trop risqué pour le maintien d'une paix certes tendue mais pour l'instant continue.

La tension commence à monter entre les aventuriers refoulés et les gardes impériaux. Il tarde aussi aux villageois qu'une équipe soit enfin monté pour les débarrasser de leurs problèmes et retrouver peut être les disparus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Shahla Vym'ithyrii
RPgiste
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 16:44

Shahla regarda en direction de la route invisible à ses yeux derrière l’affleurement rocheux. Elle en avait eu conscience, aussi sûrement que si la magie le lui avait dit quand bien même elle aurait oublié le tracé acéré des cartes, qu’Hamlet n’était plus très loin. Dans un soupir de fatigue l’Aelfegh s’assit sur le bord du chemin en s’éventant vainement de la main. Rattraper le Noghris n’avait pas été chose facile, elle aurait dû lui donner un itinéraire plus faux encore. Rajouter des détours. Elle pensait que n’étant pas habitué à monter, il aurait une allure lente…. espoir futile! Schare avait mené un train d’enfer et elle ne faisait qu’arriver sur ses talons à Hamlet qui devait être une plume à l’est.

Elle espérait ne pas arriver en retard tout en massant ses pieds endoloris. Le voyage risquait fort d’être vain si elle devait voir Schare partir en mission sans elle. Cruelle déception, faux semblant sempiternel…

Shahla regarda le ciel en tentant d’en donner une teinte, si erronée soit-elle, comme elle aimait à le faire à Ombre, avec un azur imaginaire qui devait bien exister au-delà du voile pollué de la ville. Comme un saphir immense, ces terres où elle avait déjà erré sans succès. Juste accueillie par la haine et la violence, la méfiance la peur – autant de défiance la faisant souffrir plus parfois que les pierres et les coups. Pourquoi avoir peur d’elle? Son peuple avait-il été si mauvais qu’elle mérite en retour tant de brutalité? Sans doute pas…. alors quels êtres bas que ceux-là sans doute. Mais plus bas encore étaient ceux constituant la nation d’Ombre. L’Aelfegh préférait ce mal petit et méprisable que ce mal majestueux et méprisant qu’elle quittait avec soulagement à la suite de Schare.
Schare Antisär Crocnoir.

Elle retourna ce nom dans sa tête comme un dé volage aux rebondissements incertains…quel résultat afficheras-tu, dé blanc et tigré? Le six de la réussite, le un de l’échec, ou un score si mitigé qu’un trois ou qu’un quatre?
Réussiras-tu presque pour périr sur un cinq, ou dès le début seras-tu refoulé sans d’autre blessure qu’à ton amour propre avec un deux? Lequel est préférable?

Elle savait que le destin de l’insaisissable Noghris était de représenter Ombre, pour contribuer à son élévation ou à sa chute. Elle ne serait même pas la main qui lancerait ce cube symbolique à la portée démesurée…. juste peut-être le doigt frauduleux qui en modifierait le résultat.


- Je ne peux pas faire de miracles cependant Schare, prend garde. Le six est à l’opposé du un…pren garde!

D’ailleurs, devait-il réussir, ou valait-il mieux qu’il échoue?
Si, comme elle le sentait, le Noghris basculait dans l’Ombre au point d’appartenir corps et âme à cette nation… comme il lui semblait… le haïrait-elle? L’assimilerait-elle à ces dégénérés avides et spéculatifs? Bien sûr… Ombre c’était Ombre. La magie le lui avait toujours dit et le lui disait encore maintenant.

La magie… pourquoi pas? L’Aelfegh leva lentement une main fine devant son visage. Son instinct lui disait que la magie vivait là, sous la peau, dans les veines et dans le sang. Elle faisait partie de la toile mirifique de la magie, en était une fibre sinon plusieurs. La magie, belle, artistique. Cela se passa graduellement, sans précipitation. L’air entre ses doigts longs et minces vira à un bleu sombre, jusqu’à se teinter d’un gris turquoise imprononçable. La tapisserie surnaturelle ondulait insensiblement, à la manière d’une eau ténébreuse et magnifique. Un disque liquide se forma en son centre, roue mélodieuse de grâce, moyeu de calme dans ce lac d’un doigt de diamètre. Shahla perdit son regard triste dans cette mer minuscule qui chatoyait dans sa main de courants contraires mais associés, mariés étroitement, tant et si bien que l’harmonie de l’ensemble en était silencieuse et poignante: on se savait assister à une vie naissante, belle et changeante…. Une genèse divine, peut-être, ou bien seulement magique? N’était-ce pas cela, la magie… rêver et faire de la réalité un rêve, ou donner corps au rêve… tant que l’on savait tenir à distance les cauchemars… le sommeil serait reposant et réparateur…. la bouche vermeille de la magicienne vint effleurer la surface miroitante, l’aspirant sans bruit et avec une douceur infinie. Le rêve s’envolait, et la dormeuse se réveillait…

L’Aelfegh se remit debout en sifflant doucement et, s’appuyant un peu moins sur son bâton, reprit la route vers un proche Hamlet, où elle devait arriver une heure après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 20:45

Le Noghris fit stopper sa monture avec un geste sec des rênes. Le hongre hennit pour la forme et s’immobilisa après quelques pas. Schare ferma ensuite les yeux.

Il avait lu dans les livres de Shahla que parfois des shamans voyaient le jour parmi son peuple, et il était certain de ne pas faire partie de ceux-là. Pourtant, il sentait quelque chose – ne sentait pas comme ceux de sa race, il n’humait pas l’air. Une présence, ou plus une impression à la base de sa nuque, comme un nœud de nerfs insistant envoyant des pulsions intermittentes mais claires.

Il sourit en rouvrant les paupières, d'un sourire de prédateur révélant ses crocs mais n’atteignant pas ses yeux jaunes de félin.

Sans vraiment savoir comment, il ressentait la présence de l’Aelfegh. Où, précisément, était-elle ? La réponse lui était cachée. Mais elle était là, et c’est ce qui comptait pour lui. Une fraîche amie, ou tout du moins une alliée subtile dans cette aventure incertaine aux fondations certainement pourries, prêtes à l’engouffrer dans un affaissement mortel.

Lentement, il franchit l’entrée du village sous le regard d’un garde au regard morne, qui s’alluma en voyant passer cet étranger comme il semblait en arriver tant, puissamment bâti, vêtu avec un style lourd et un heaume artisanal cachant son visage. Il ne pu distinguer ses yeux, deux verres fumés les dissimulant dans l’ombre du nasal.

‘Eh ben, ils sont joyeux dans le coin’ songea Schare en voyant un chevalier de l’Empire pousser rudement un vagabond au nez trop rouge pour attester de sa sobriété.

Encore une fois, il repensa à cette lettre. Réprimant un frisson, dû au ton froid et impersonnel de la missive mais aussi au souvenir grinçant du cygne, l’homme-tigre se dirigea vers une auberge que jouxtait une écurie. Un jeune palefrenier y attendait, assis sur un monceau de foin.


-Hep !

L’interpellé tourna vers lui un regard étonnement juvénile, la peau pâle, aux yeux bruns et aux cheveux d’un blond cendré. Cette clarté de trait n’était pas coutumière au Noghris habitué aux obscurs visages des gens non moins sombres d’Ombre.

-Oui m’sieur ?
-Occupe-toi voir de ma bestiole… fais gaffe, elle a un sale caractère.

Le garçon lui renvoya un sourire éclatant, à l’inverse de ladite bestiole qui lui adressa un regard meurtrier.

-Vous en faites pas m’sieur, j’en ai vu des belles et des pas mûres ces temps-ci.
-Ah ouais ? Il y a de l’activité dans le coin ?
-C’est que… hésita un instant le jeunot. Les aventuriers se regroupent… c’est pas pour ça que vous êtes ici ?

Le Noghris transpira à grosses gouttes sous son casque, et sauta à bas de sa monture avant de satisfaire la question avec prudence.

-Si, bien sûr. Je pensais juste ne pas avoir trop de concurrence.
-L’accès est difficile, m’sieur, répondit le palefrenier avant de rougir, comprenant qu’il était allé trop loin. Le Noghris frémit, se retenant de rire et prit à la place un ton grave.

-Tu me verras dès demain de l’autre côté des chevaliers, petit. Bon, cette auberge, elle est correcte ?
-Evidemment, fit-il en recouvrant son assurance et son sourire. C’est mon oncle qui la tient.
-On se reverra peut-être alors.

L’homme-tigre tendit la bride au garçon avant de le quitter sans autre forme de procès, ne prêtant pas attention aux marmonnements de celui-ci.

Poussant la porte de l’établissement, il partit prendre une table dans un coin en essayant de se faire discret. Concédant juste à poser son grand manteau sur le dossier de la chaise, Schare se mit à écouter les discussions des clients en espérant surprendre de quoi se mettre sous la dent : quels aventuriers étaient là, combien et dans quel but précisément.

Non pas qu’il n’accordât pas de crédit aux informations d’Ombre… mais le crédit n’est pas la confiance, et c’est de confiance dont il avait besoin en cet instant.

Quoique, au fond, le Noghris aurait certainement besoin d’autant de crédit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 21:18

Mais pour qui il se prend celui la!
L'homme aviné beuglait comme un âne au bar. Vous ne possédez pas les compétences requises qu'il m'a dit!

J'ai pas les compétences requises moi? hein? QU'est ce t'a me regarder toi!!!

Son voisin s'écarta un peu détournant son regard. Sans doute ne tenait il pas a se frotter a cet homme dont la déconvenue était amplifié par l'alcool.
La brute brisa sa choppe au sol d'un geste de rage et sauta sur le comptoir repoussant l'aubergiste brutalement pour faire face à la salle.

Écoutez les gars. Ce ...chevalier nous promet monts et merveilles pour une mission dont il ne nous dit pas grand chose! Il nous fait passer un test...et il nous dégage! Vous trouvez çà normal vous?


La salle s'était tu pour l'écouter. Certains grimacèrent surement éconduit comme la brute sur le comptoir, d'autres souriaient ouvertement moqueurs, leur tour n'était pas encore passé.

Allez les gars on peut lui montrer à ce nobliaud! S'il a autan d'or qu'il en promet autant lui prendre maintenant. Et l'Empire se démerdera avec sa mission!


L'ambiance chauffait, le neveu de l'aubergiste sortit en courant au premier geste de son père. Si seulement la moitié des gars ici décidaient de suivre la brute leur arme au clair, il y aurait du grabuge dans le village. Et tous en étaient conscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 21:57

Schare flaira tout de suite où tout ça risquait de le mener. Et il savait où il devait aller... encore mieux, il voyait un chemin se dessinait pour atteindre son objectif, ou tout du moins sa première partie.

Casqué et paré de pied en cap, il se leva avec force, et posa sa main sur la poignée de T'zentàr Ariel, juste avant de rugir en s'efforçant de mettre dans sa voix la sauvagerie du fauve.


-C'est quoi ce bordel ? Tu te fais refouler et tu gueules, petit con ?! gronda le Noghris. Tu te prends pour un homme alors que t'es qu'une merde de chien ? Laisse l'affaire à ceux qui les ont les compétences requises, et retourne pisser dans ton coin !

Il lançait sa hargne et sa morgue comme un crachat à la face de la brute. Tirant à demi sa lame d'un geste d'intimidation, il espéra que les gardes de l'Empire entendaient le vacarme et se prépara au combat qui ne pouvait manquer de suivre.

A la première tentative de vélléité de son adversaire, le Noghris déverserait sa fougue pour en finir le plus rapidement possible.


hrp : Si la brute fait mine de se battre, Schare balance une attaque avec la compétence raciale "prédateur".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamasutra
RPgiste


Messages : 46
Date d'inscription : 27/11/2008

Feuille de personnage
Rang social: Chasseur

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 22:35

Algeran se demanda ce qu’il foutait là. Pourtant le voyage s’était bien passé, dans le calme lui laissant le temps d’apprécier le paysage des magnifiques forêts luxuriante, des plaines immenses. Mais là il se retrouver dans une auberge devant un de ces stupides êtres qui pensent que si ils sont refoulés d’une quelconque façon au test, c’est de la faute des autres.

Au début il se moquait de l’ivrogne, mais maintenant, si l’intervention de l’homme habillés en noir ne suffirait pas, il fallait mettre un maximum d’homme de son côté. Il soupira.

« Ouais abruti, quelqu’un qui à échoué au test n’a ni le droit, ni l’honneur d’ouvrir sa gueule ! En plus espèce de poivrot l’alcool en excès rend légèrement nerveux, et toute la garde impérial se ferait certainement une joie certaine de te le confirmer ! »

Il avait mis dans ces phrases une morgue, un dégoût à peine contenue. Il tira aussi son arc. L’atmosphère était maintenant tendu et électrique, ça allait faire beaucoup de grabuge.

Les hommes de chaque parti s’agiter, n’appréciant pas du tout le déroulement des événements. Algeran et l’homme tout de noir vêtu avait convaincu la plupart des membres de la salle, mais l’ivrogne continuait de proférer ses imbécilités. Si combat il devait y avoir, cette armoire à glace allait être tenace, renforcé par l’alcool.


hrp: moi je lui tire une flèche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shahla Vym'ithyrii
RPgiste
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mer 3 Déc - 22:50

Shahla entre dans l’auberge qui est à ses yeux bien minable et sale…. elle sent la présence de Schare avant de le voir. Ses yeux bordés d’ocre se portent sur lui avec un plaisir évident. Le voilà donc.. et cet homme à ses côtés… Armes au clair, défiant manifestement ce gaillard aviné au comptoir. Quelle est la raison de cette violence? y en a-t-il seulement une? Misérable violence… Lentement, doucement, sa voix s’élève, mélodieuse notes d’une flûte que l’on aurait qualifiée de sylvestre si on l’aurait osé.

- Schare Antisär Crocnoir…. tu es donc là à tuer? Pourquoi? Oh… ajoute-t-elle avec un sourire sans joie. Alors c’est cela…

Evidemment… elle a lu dans les émotions bouillonnantes du Noghris, elle a deviné sa joie secrète, sa peur et son espoir. Mais plus important que le reste, est-ce du soulagement qu’elle a fugitivement perçu en lui quand elle est entrée? Il ne semble pourtant pas surpris de la voir…. Surprenant Noghris. La magie lui parlerait-elle aussi? Elle détaille cet être étrange et bouleversant à sa manière. La magie, l’atteindre et le toucher? Non, sûrement pas…

Avec des gestes précieux et mesurés, elle se place à côté du Noghris et de son allié et bande son arc, statue de flexibilité et de souplesse. Elle met en joue la cible… mais veille à transpercer quiconque jouerait de leur concentration pour les surprendre.

Son regard sans vraiment le faire balaie l’assistance… lequel de ceux-là se détachera et les pourfendra par derrière? Lequel viendra faire corps avec eux? Elle scrute et charme, elle sourit avec le regard et invite… mais menace de la pointe de sa flèche encochée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Jeu 4 Déc - 20:11

La tension était palpable dans la petite auberge d'Hamlet. L'aubergiste, un homme assez fort d'apparence, observait la scène derrière son bar, soucieux pour son commerce. Il priait intérieurement pour que son neveu revienne rapidement avec les gardes impériaux, avant qu'une bagarre n'éclate et ne ravage son établissement. Plus les minutes passèrent, plus le nombre d'homme prêt à se battre augmenta. Au début moqueur, ils étaient maintenant ravi de pratiquer un peu d'exercice avant de passer une bonne nuit. Difficile cependant de distinguer qui soutenait qui. Le plus important n'étant pas l'issue du combat, mais le combat en lui même.

La porte de l'auberge s'ouvrit, laissant entrer deux gardes impériaux. Ils se postèrent de part et d'autre de l'ouverture et se mirent au garde à vous.

Que se passe-t-il ici tavernier? Est ce si important pour nous déranger alors que mes hommes et moi allions nous mettre au lit?

Le chevalier de l'empire avança calmement dans la pièce. Son armure de maille étincelait de milles feux sous la lumière des chandelles de l'auberge. Taillé sur mesure pour son porteur, de l'or blanc la recouvrait d'une fine bande depuis la ceinture, de plus en plus épaisse jusqu'aux épaules faisant ressortir les pectoraux musclés du chevalier. Il portait une cape d'un blanc très claire, presque brillant sur son dos, attachée au niveau des clavicules. Sa main serrait délicatement le pommeau de son épée longue accrochée du coté droit. Ce devait être un combattant ennuyeux étant gaucher.
Le chevalier observa chaque client lentement et très calmement malgré la situation. Il se trouvait maintenant au centre de la pièce à deux mètres du comptoir, hommes et rare femme dessinant un cercle autour de lui. Il se tourna vers les hommes armés au comptoir et les interpella:

Pourquoi ne rangez vous pas vos armes et ne laissez vous pas les habitants de ce village dormir en paix?

Le chevalier connaissant son statue et, le respect et la crainte que tout citoyen pouvait porter à l'égard d'un homme de son rang. Pourtant était-il assez fou pour risquer de provoquer une foule d'aventurier tendue et en nombre supérieur?

Ranger vos armes maintenant. Je ne le répèterai pas.
Vous vous prenez pour qui avec vos grands airs? lança un aventurier.
Je ne suis qu'un simple chevalier qui désire rétablir l'ordre dans ce village.
Et vous pensez vraiment que nous allons nous laisser longtemps insulté de la sorte?
Insulté? Je ne me serait jamais permi de le faire. Est ce que vous n'avez toujours pas digéré mes remarques de cette après-midi?
Vous promettez 1000 pièces d'or à qui veut aider l'empire et vous nous envoyez paitre comme de vulgaires bouses. C'est à nous maintenant de tester vos compétences.
Je vous en pris. Faites donc.

Deux aventuriers se précipitèrent vers le chevalier épée à la main. D'un simple geste fluide, le paladin attrapa les poignets des deux hommes et les fit basculer à terre. Il se tourna rapidement pour esquiver l'attaque d'un troisième aventurier. D'un petit coup de pied derrière la jambe, l'homme se fut déséquilibré et se retrouva les genoux au sol. Le chevalier saisit la main portant l'épée courte de son adversaire et plaça la lame sous sa gorge.

Je ne vous demanderai pas de vous excuser. Je n'ai que faire de votre pardon. susurra le chevalier à l'oreille de son prisonnier.

Il lâcha sa main et se releva. Faisant signe aux deux gardes, une dizaine d'homme entra dans l'auberge tous des impériaux.

Arrêtez tous les hommes portant une arme. Nous allons leur faire passer une nuit dans les cachots d'Hamlet. Réquisitionnez la tour de garde du village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Shahla Vym'ithyrii
RPgiste
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Jeu 4 Déc - 21:32

Shahla se glaça en entendant la froide sentence du chevalier, ultime juge de ce tribunal grotesque.... elle jette un oeil à Schare, ce noghris qui ne sait pas quoi faire, qui manifestement fait face à un évènement imprévu.... elle sourit discrètement à son adresse, douce taquinerie pour le noghris infortuné.

Se détachant comme une mince fumée du trio, elle va à l'encontre du guerrier, arme rangée mais prête à la donner si l'homme l'exige.


- Chevalier.... commence-t-elle avec un soulagement paisible. Puis-je te conter une petite histoire? Rien que quelques mots, dans lesquels résident la vérité. Tu es assurément quêteur de pareille denrée....

Sans malices elle s'approche un peu plus du chevalier, se hausse sur la pointe des pieds. Murmure à son oreille comme la magie chuchote à la sienne, murmure sans bassesse, comme si ce qu'elle disait n'était secret que pour sa sécurité et non par une prétention malvenue.

- Surveillant de l'empire, tu me vois ainsi juste arrivée d'un voyage épuisant, que ce noghris a rendu plus sûr.... nous venons de loin, sans doute. Nous venons pour participer à ta quête, et pas pour ton or! Crois-moi chevalier, je suis prête à ne pas recevoir d'or, même si je préfèrerai en faire don à ce noghris vaillant qui m'a sitôt protégée avant ta salutaire venue.

Si cela ne se voyait pas, elle était dérangée par ces mensonges. Mais pourquoi? Elle avait menti toute sa vie à Ombre, à elle-même en particulier.

- Je ne veux point de gain car je viens juste pour le bien, pour mettre tout ce qui est en moi afin de mettre à bas Ombre et ses suppôts malfaisants.... nulle rémission pour eux, nulle rétribution pour moi, car ce devoir est cher à mon coeur, et crois-moi il l'est aussi à ce noghris. Nous avons fait ce chemin dans le seul but de participer, dans nos limites hélas trop humbles, à cette petite justice que l'empire met en marche.... une justice qui ne manque que trop dans ce monde. Contribueras-tu à redresser cette balance inégale, chevalier, en laissant notre chance à mon compagnon et moi-même? Ou donneras-tu une poussée au mauvais plateau?

Sa voix tombait encore plus, triste et résignée, mais digne. La dignité d'une poésie malmenée, la résignation d'une aelfegh désespérée bien que par forcément par ce que pouvait croire le chevalier de ses paroles - et encore! -, mais surtout la tristesse d'une âme en peine qui répugnait à se voir refuser le droit de vengeance et de justice, car s'agissant de l'une et l'autre, au fond. Elle le comprenait à présent....

- Je t'en prie chevalier, réfléchis bien à mes paroles qui sont justes, tu le sens... paladin de l'empire, je ne sais pas quoi rajouter pour ce noghris et moi, et n'en veux rien faire: je n'ai dit que vérité et en attent autant de tes décisions. Je veux juste souligner que cet homme, dit-elle en désignant l'archer, s'est spontanément joint à notre duo. Vois-tu, qu'épuisés et harassés pour le voyage nous avons tenté de...

elle s'interrompt, comme confuse par ce qui ressemble trop à de la justification. Elle lève un regard grave vers l'homme.

- Merci de ton écoute, chevalier de l'empire....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Jeu 4 Déc - 23:32

Le chevalier blanc observa quelques secondes la belle Aelfegh avant de répondre.

Chère demoiselle, vous parlez fort bien. Cependant vos belles phrases entrelacées de poésie ne prennent pas avec moi. La justice ne répond pas à la pitié de son orateur. Peu importe les raisons, vous enfreignez la loi en provocant dans un établissement de l'empire, un rassemblement menant à la violence. Nul n'est censé ignorer la loi.

Le paladin examina le jeune femme de la tête au pied, puis s'attarda sur son arc.

Vous souhaitez donc participer à la mission de l'empire? Sachez donc que la diplomatie ne paye pas lors d'un combat. Seul l'esprit et votre volonté pourront vous mener vers la victoire. Une personne se révèle quand elle risque sa vie pour défier la mort de la pointe de son épée. A cet instant, vos yeux ne peuvent trahir la peur et vous ne pouvez pas aussi facilement la farder comme vous le faites avec les mots.
Oublions la justice pour ce soir et sortez dans la rue avec vos amis, nous allons voir ce que vos yeux peuvent m'apprendre.


Quand un chevalier donnait un ordre, il était fortement conseillé de le suivre. Le petit groupe sortit alors de l'auberge. Les gardes impériaux formèrent un cercle, le chevalier en son centre s'adressa à l'Aelfegh et ses compagnons. Pendant ce temps, tous les autres aventuriers étaient emmener vers la tour de garde.

Vous qui souhaitez servir l'empire pour l'argent ou bien pour la justice en ce monde. Venez un par un me défier. Pour vous c'est ce soir que je jugerai si vous êtes aptes ou non à participer à la mission.

Spoiler:
 

HRP/ Voici votre mission, vous devez défier soit avec l'arme de votre choix, soit à mains nues le chevalier blanc. Nous prendrons pour ce test, les dégâts réelles pour définir la fin du combat. Cependant, contraitement vous ne perdrez pas les points de vie, le but n'étant pas de vous tuer. Bon combat. L'ordre des posts n'est pas important, vous combattez seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Shahla Vym'ithyrii
RPgiste
avatar

Messages : 13
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Ven 5 Déc - 0:21

Shahla rassembla son courage pour défier le chevalier. chevalier dur, sûr de lui... dans l'erreur ? sans doutes....

Mais une main se posa sur son épaule... une voix roula, grondante, mais couverte par le chuchotis de la magie qui lui disait de laisser faire... celui qui venait de l'interrompre.

Le noghris s'avança devant elle, du haut de sa stature. Les yeux de l'Aelfegh s'agrandirent...


- Pourquoi...?

hrp: Schare, à toi l'honneur Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schare CrocNoir
Pseudo écrivain
avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 28/11/2008
Localisation : Mec de l'Est, vivent les mirabelles... vous devinez ?

Feuille de personnage
Rang social: Mendiant

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Ven 5 Déc - 21:19

- Pourquoi...?

Schare posa son regard fauve sur Shahla, de même que sa main était fermement pressée sur son épaule. Il vint agripper avec force la poignée de T'zentàr Ariel dans son dos, et dégaina la lourde lame, le chevalier faisant de même. Le Noghris passa son arme d'une main à l'autre, avant de se décider à l'empoigner franchement.

-Tu n'es pas de taille, citoyenne. Mais aussi, fit-il avec un grondement de gorge, parce que ce type t'accuse de biaiser.

-N'est-ce pas vrai ? rétorqua le chevalier.

Schare ressentit alors une chose qui le dépassa.

Ses yeux virevoltèrent de l'Aelfegh au soldat. Du soldat à l'Aelfegh.

Il n'y avait pas vraiment de mépris envers Shahla dans les propos de l'homme à l'armure argentée qui lui faisait face, mais presque. Une nuance que la nature sauvage d'Antisär ne lui permit pas de saisir.

Il sentait son sang charrier nouvellement dans ses veines. Un sang qui rugissait d'une haine inassouvie, un simple feu que le chevalier avait ravivé. Pourquoi un tel brasier s'était-il réveillé au fond de lui ?

Dans les flammes de cette fournaise, il vit le visage flou de son ancien maître. Les hommes étaient tous pareils... des fourbes faibles et mauvais.

Avec un hululement fiévreux, il se jeta en avant, comme seul un animal pouvait le faire. Sauf que cet animal-là brandissait une arme redoutable, et porta un coup violent que le chevalier ne sut éviter.

La lame décrivit un arc-de-cercle avant de mordre dans la poitrine protégée d'acier patiné, arrachant une grimace silencieuse à l'homme de l'Empire.

La voix porteuse d'une ardeur à peine entamée, le Noghris lui lança :


-Tu la vois, cette épée-là ? Tu veux que je la maquille avec tes viscères peut-être ?!

Le chevalier ne répondit pas et se prépara calmement. L'assaut fut si rapide que Schare ne vit rien du tout, occupé à invectiver son adversaire.

Une violente douleur se fit ressentir à sa hanche, le tranchant de la lame longue déchirant la chair du Noghris. CrocNoir hoqueta et ploya un genou en terre, le sang giclant de la blessure.


-Tu m'as juste surpris, Noghris. Rien de plus.
-Enfoiré... de gaucher ! cracha Schare en se relevant sur des jambes vacillantes. Le chevalier arqua un sourcil.
-Tu te relèves ?
-J'ai pas fini de te grimer, t'as oublié ?
-Abandonne...
-Jamais ! hurla l'homme-tigre en portant un coup brutal mais déséquilibré de T'zentàr Ariel.

Son adversaire bloqua le coup de son épée, dans un grand tintement de métal.


-Pourquoi jamais ? fit placidement le chevalier, tenant son épée contre celle de Schare. Leurs regards se croisèrent par-dessus l'acier frémissant.

-Je te l'ai dit, pauvre type : tu as accusé ma femme de biaiser... et bien qu'elle ne soit ma femme que de nom, elle compte trop à mes yeux pour que je laisse passer tes conne...!

Le Noghris s'interrompit comme l'homme lui flanquait un coup du plat de son épée avec une brutalité inouïe, presque barbare chez quelqu'un d'aussi retenu dans son style.

Schare s'effondra au sol, inconscient.


-Soit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kamasutra
RPgiste


Messages : 46
Date d'inscription : 27/11/2008

Feuille de personnage
Rang social: Chasseur

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Dim 7 Déc - 22:32

Algeran avait assisté au combat entre le garde et l’énorme homme en noir. Et ce dernier avait perdu, ne fatiguant que très peu le garde impérial qui lui fît bientôt signe. Résigné, Algeran se dirigea vers le garde. Son armure étincelait, brillant grâce aux rayons du soleil. Ils firent quelques passes de forme et le duel commença.

Feintant habilement, le garde réussi en changeant rapidement de main l’arme à blesser à la cuisse l’archer. Réprimant un hurlement, Algeran essaya de profiter de l’ouverture et envoya son épée vers la tempe de l’adversaire, qui d’un mouvement rapide l’esquiva, tout en frappant du plat de l’épée la main d’Algeran.

Le bruit de l’acier glissant sur le sol vrilla les oreilles du désarmé. Le temps de se relever, un coup de pied bien senti du chevalier le frappa vicieusement derrière le genou.

Mordant la poussière, il s’affala de tout son long. Humilié il fît quand même l’effort de se relever essayant au passage de ne pas reprendre de coup. A peine relever une épée heurta son ventre, le laissant recracher son repas.

Livide il se releva encore, mais beaucoup plus faible. Là le chevalier, lassé, n’y alla pas avec le plat de la cuillère, frappant sans s’arrêter au ventre, aux épaules et aux cuisses sans pauses. Le dernier coup le laissant tombait évanoui, rejoignant rapidement à l’infirmerie son camarade.

Quand son esprit en fût capable il divagua à nouveau dans ses rêves :

T’es vraiment une bouse toi, hein ?

*Ouais, peut être, mais toi t’existe pas t’es qu’un rêve qui parle disant ce que je pense de moi-même.*

Tu crois vraiment ce que tu dis ? Es-tu sûr que je ne suis extérieur à toi ? Si tu en est sûr pourquoi t’apparais-je encore ? Pourquoi puis-savoir ce que tu penses sans que le lien soit réciproque ?

L’Ombre s’arrêta laissant le temps au jeune aventurier d’assimiler sa rafale hystérique de mots.

J’ai moi-même ma propre hypothèse, reprit-il, A mon avis nous somme lié par une rune ou autre. Mais ce lien est à sens unique, ou bien altéré car je ressens des choses que tu ressens, j’entends tes pensées, mais tu ne ressens rien, de ce raisonnement je peux soit penser que je suis une ombre, sans consistance ni sentiment, mais j’en doute.

Ou bien le lien qui nous unis à était inversé, ce qui te permettait avant de ressentir ce que je ressens à disparus, me laissant capable de le faire, soit le lien qui te permettait de me parler est fortement altérer.


*Tu parles beaucoups mais tu supposes… Tu n’as aucune certitude ? Tu n’as pas de souvenirs ?*

L’Ombre rit d’un rire sans joie.

A vrai dire, non, je ne me souviens que par fragment, j’étais un mage trop svelte et gracieux pour être un humain. C’est mon seul souvenir. Bon le temps vient pour toi de me quitter et revenir à la surface, souviens toi et cherche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Lun 15 Déc - 2:47

Algeran gisait sur le sol, inconscient. Un soldat vint le ramasser pour l’emmener à l’infirmerie du village. Le chevalier blanc fixa sa dernière adversaire. Shahla s’approcha lentement du cercle d’impériaux pour débuter son combat. Le paladin venait d’écraser aisément le noghris, ainsi que l’archer, deux hommes agiles et forts. Shahla devait-elle craindre le combat futur ?
Alors qu’elle entrait dans le périmètre gardé et dirigeait vers son centre, le chevalier l’interrompit subitement dans sa marche.


« L’épée ne semble pas être votre point fort belle demoiselle, lança le chevalier.
- Je vous laisse l’honneur d’en juger.
- Ce ne sera pas nécessaire, dit-il à la grande surprise de Shahla. Votre don pour la magie me suffit amplement pour me faire une idée sur vos aptitudes pour la mission.
- Pourtant vous avez combattu mes deux compagnons, lui répondit-elle.
- C’est exact, j’avais besoin de les combattre pour me faire une idée sur eux. Vous par contre, c’est autre chose. La magie qui se dégage de vous me suffit. Je voulais juste savoir si vous étiez prête à prendre les armes pour effectuer cette mission.
- Vous en doutiez ? demanda l’Aelfegh.
- Je préférais en être sur. Vous êtes tous les trois accepter dans l’équipe. Venez me voir au camp en dehors du village. Quand vos amis seront rétablis bien entendu.»

Le chevalier salua gracieusement Shahla et tourna les talons. Le cercle se rompit et tous les soldats se mirent en formation de ligne derrière leur supérieur. Une fois le dernier impérial en position, le paladin ordonna le départ et comme d’un seul et même pas, le groupe partit en direction du camp, laissant Shahla et son ami devant la taverne en compagnie de quelques paysans venus admirer le spectable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Dim 28 Déc - 19:35

Le chevalier se retourna soudain pour faire face aux deux qui avaient osé l'affronter courageusement, certains par les mots et d'autres par le fer. Le dernier membre du groupe étant parti à l'infirmerie.

Rejoignez moi au levé du jour, je vous fournirai de l'équipement qui sera bien sur décompté de votre paye finale.

Le chevalier se retourna pour reprendre sa route puis repris finalement la parole.

Vous êtes les seuls capable de comprendre le fondement du mot groupe dirait on. Pourtant vous ne vous connaissiez vraisemblablement pas tout les trois.

Le chevalier les détailla du regard tour a tour, s'attardant a peine sur le beau visage de l'aelfegh dont tant d'Hommes avaient peine à détourer les yeux.

Si les autres ont été recalés ce n'est pas du fait de leur inexpérience. Ils sont tous venus seuls, certains sont pourtant de bons combattants. Mais ici dans l'empire, c'est le soutien mutuel et non les qualités individuelles qui doivent primer.
...
J'espère que vous comprenez et ne me décevrez pas. Bonne nuit.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Kamasutra
RPgiste


Messages : 46
Date d'inscription : 27/11/2008

Feuille de personnage
Rang social: Chasseur

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mar 30 Déc - 2:11

La douleur fût fulgurante dès son réveil. Des courbatures lui arrachaient des gémissements de souffrances. Il s’habilla néanmoins, prît un repas frugal, et rejoignît le Chevalier blanc qui avait requis leur service à l’Homme Noir Et la sorte D’elfe. Une fois au complet le Chevalier les incita à s’asseoir tout en faisant de même. Il prît la parole.

« Il y a deux mois, des disparitions suspectes ont été observées dans les montagnes. En temps normal les montagnes sont sur, car la frontière avec ombre n’est pas loin, donc il y a peu de soldat de chaque camp et de bandit. Deux semaines après, des cadavres ont été retrouvés mordu par des animaux féroces. Les gardes d’Hamlet ont pensé d’abord à des attaques de loups, mais d’autres disparitions ont eu lieux peu de temps après. Des attaques se sont produites ensuite tout près d’Hamlet, laissant des cadavres déchiquetés et de nouvelles disparitions. Seulement aucun survivant pour faire la lumière sur ses attaques.
L’empire a donc dépêché une équipe pour enquêter sur les évènements. Hélas, ils n’ont pas pu trouver suffisamment d’indice sur les terres de l’empire. Il fallait donc se rendre sur les terres d’Ombre, ce qui était impossible pour eux.
Voila pourquoi vous avez été recruté. Vous devez vous rendre dans les montagnes à l’Ouest, et trouvez des indices sur les disparitions et leurs auteurs, ainsi que sur qui aurait pu tuer les habitants des fermes d’Hamlet. Si les indices vous mènent jusqu’à Ombre. Vous pouvez y entrer sans donner d’information sur votre mission officiellement donnée par l’Empire.
Des questions ?

-Oui moi, dit l’homme Noir, on ne risque pas de se faire tuer par des Agents d’Ombre ? »

Le chevalier eût un rictus.

« Bien sûr que si, sinon c’est nous y seraient allés aux montagnes. Bref, vous pouvez disposez, plus vite vous irez, mieux ça sera, les pistes n’attendent pas ! »

Sur ce, chacun partît chercher son matériel. Algeran reprît son arc qui lui avait était confisqué, ainsi que son épée courte. Il prît aussi son matériel de survie. Il constata avec plaisir qu’on leur fournissait une monture pour le trajet, et qu’elle repartirait illico une fois aux montagnes.

Le voyage en lui-même se déroula bien, malgré que le silence constant qui plaisait tant à Algeran pesait à L’elfe et à l’homme Noir.

Algeran choisît donc de se placer largement devant, en éclaireur pour leur fournir un prétexte de rester derrière, ensemble. Algeran perçût plus qu’il ne vît la gratitude de L’homme Noir.

La Montagne se montra bientôt, s’imposant à l’horizon sans difficulté, maître incontesté de la nature résistant au temps et à la nature. Algeran se rectifia : suivant le temps et la nature, la pierre n’était pas immuable, mais accompagnés juste le temps plus longtemps, fardeau autant que bénédiction on pourrait dire.

Les courbatures de l’archer le laboura toute l’après midi, douleur incessante et fatigante. Lui et ses coéquipiers se couchèrent au bas du Pic rocheux. L’escalade attendrait le lendemain.

Durant Ses rêves agités, Algeran trouva l’Ombre mais n’arriva pas à dominer ses rêves.

Le lendemain, son groupe prît la direction du haut de la montagne. Humant l’air vivifiant des sommets, l’archer se trouva à sa place. Ils trouvèrent une auberge et y firent halte. Autant pour manger que pour se renseigner, leur avait dit l’homme Noir.

Ils apprirent toutes sortes de choses, mais peu de vrais faits fondés avec une preuve à l’appui. Mais ils apprirent que le secteur des meurtres se trouvait plus vers un ruisseau légèrement en contrebas sur l’autre versant de la montagne.

La petite expédition paya et repartit de l’auberge sans mot dire, mis à part ‘Bon appétit’
Le bruit de l’eau s’écoulant domina vite le bruit de leurs pas, et ils libérèrent leurs montures, qui repartirent naturellement vers leurs maîtres, parfaitement dressés.

Ce qu’ils découvrirent laissa l’archer sans voix. De larges sillons parcouraient le sol boueux de la forêt, comme si un bataillon de soldats avait traversé en courant le lieu. Sachant que cet endroit était peu fréquenté, ces traces le laissèrent perplexe, comme tout l’expédition d’ailleurs…

Ils décidèrent de suivre la convergence des traces.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lazare
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Mar 30 Déc - 20:52

Rapidement le petit groupe découvrit l'origine des sillons. Une caravane sans aucun doute était passé par la comme en démontrait un chariot ruiné, la tenture sans doute brulé avec une partie de la charpente du véhicule, sans doute du fait d'une torche ou d'une bougie vu les braises fumantes et l'impression laissé par le fait que le feu semblait s'être déclaré à l'intérieur.

Le plus étonnant était les deux bœufs à moitié dévorés alors que ne restait aucun trace de corps humanoïdes. Les aventuriers trouvèrent toutefois étonnant de retrouver sur le chariot la marque de fabrication de la cité noire.
Pourquoi une caravane d'Ombre se serait elle faite attaquer sur son propre territoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   Jeu 22 Jan - 4:08

L'homme tout vêtu de noir s'approcha des carcasses animales puis s'accroupit. Il huma l'odeur du bœuf éventré devant lui, au grand dégoût de Shahla.
Puis se retournant vers ses deux compères, il leur dit d'une voix grave:


"Je reconnais deux odeurs, celles des hommes et des bœufs. La troisième m'est inconnu.
- Tu ne dois pas connaître toutes les odeurs du Val non? Est ce si inquiétant pour que tu nous regardes de cette façon?
demanda Shahla.
- Ce qui est le plus inquiétant c'est de ne pas retrouver les corps des voyageurs, répondit Algeran.
- Effectivement, je ne sens pas l'odeur de leurs corps morts, acquiesça Schare.
- Une odeur inconnue et l'absence de corps ne sont pas en soi des preuves de quoi ce que soit. Un animal qui t'es inconnu et suite à l'attaque de la caravane, les hommes ont fuis tout simplement, commenta Shahla.
- Même un ours ne pourrait pas faire ce genre de blessure à un animal, intervint Algeran. La question est donc, qu'est ce qui est assez grand et puissant pour avoir fait ça et faire fuir les marchands, s'ils se sont bien enfuis bien sur.
- Est ce que tu vois autre chose Schare? demanda Shahla.
- Je vois des traces très peu marquées, lui répondit-il. Elles ne vont cependant pas vers le bas de la montagnes.
- Ce qui veut dire que les hommes n'ont pas fuis, continua Algeran. Sinon ils se seraient dirigés vers le versant de la montagne. On peut en être sur.
- Nous n'avons qu'à nous diriger dans la direction des traces, proposa Shahla."

Les deux hommes acquiescèrent et le groupe se remit en route.

Ils suivirent les traces inconnues vers l'est pendant trente mille sans trouver d'autre indice puis décidèrent de s'arrêter pour monter le camp. Après avoir manger un repas à base de viande séchée et de pain, ils désignèrent une personne pour réaliser le premier tour de garde puis les deux autres s'endormirent enroulés dans leur couverture.

La nuit se passa sans encombre. Peu de temps après le levé du soleil, Schare et Algeran se réveillèrent sous les yeux de Shahla avec quelques courbatures et d'autant plus pour Algeran qui ne s'était toujours pas entièrement remis de son combat contre le chevalier blanc. Ils prirent un petit-déjeuné rapide et levèrent le camp.

Durant toute la matinée, ils continuèrent à suivre les traces découvertes le veille. Toujours pas le moindre signe de celui qui les avait fait.

Une heure environ après le passage du soleil en son zénith, Schare arrêta subitement le groupe.


"Toi aussi tu as senti? demanda Algeran.
- Oui. Peut être des hommes mais je ne saurais dire combien, répondit Schare."

Un bruit de pas interpella les aventuriers. Un homme ensanglanté sortit des fourrés à dix mètres devant eux. Il était vêtu d'une simple cape abimée sans rien d'autre en dessous. Complètement affolé, il se mit à courir dans la direction de la troupe en criant à l'aide.
Dans la seconde qui suivit, une flèche fila depuis le ciel venant se planter dans le dos du pauvre homme. Il tomba raid mort devant les yeux des explorateurs encore surpris.

"Que fait-on? demanda Shahla stupéfaite."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hamlet [quête temporaire]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hamlet [quête temporaire]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hamlet Thèmes et Variations
» [temporaire] Le nouveau design du forum
» (F) PETITE AMIE TEMPORAIRE • une personne
» Demande d’un statut de protection temporaire pour des haitie
» temporaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Intouchables :: Partie Jeu : L'empire de l'est :: Les terres-
Sauter vers: