Le Val des Intouchables

Forum RP médiéval fantastisque
 
AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le quartier des commerces.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Le quartier des commerces.   Sam 9 Aoû - 4:14

Le Quartier des commerces est le centre de la ville de Sensoris. Il s'étend tout autour de la Haute ville. Vous y trouverez tout ce qu'il vous faut, nourriture, arme, armure, taverne, auberge, broquanteur et tout ce que l'on peut imaginer trouver dans la capital de la plus grande ville de l'Empire.

Les rues dans lesquelles vous allez circuler peuvent être dangereuses. Faites bien attention où vous mettez les pieds. Il n'existe pas de lieux totalement sur en dehors des murs de la Haute ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Jeu 27 Nov - 19:22

En entrant dans l’auberge, je scrute la salle et repère immédiatement la table qui m’intéresse. Faisant fi du monde qui circule dans la pièce animée, je me dirige d’un pas assuré et rapide vers mon objectif et, arrivé à destination, je prends une chaise et m’installe.

« ‘tain, Angel ! T’es en retard là. Je crève la dalle, moi ! »

Lui, c’est Max, le gars qui m’a tout appris (ou presque) dans mon métier de voleur. C’est un type d’environ vingt cinq ans. Je dis environ, parce que comme moi, il ne se souvient pas de sa date de naissance. C’est un solide gaillard d’un mètre quatre vingt quinze et pesant son quintal. La chevelure bleue, comme ses yeux, Max est toujours de bonne humeur… sauf quand il foire un casse par la faute de quelqu’un d’autre. (Comment ça, ça sent le vécu ?) Principal défaut : il a un gouffre à la place de l’estomac.

« Sauf que tu as tout le temps faim, Max. Quelle que soit l’heure de la journée. »

Elle, c’est Irina. Elle est un peu plus jeune que Max, genre vingt trois, vingt quatre. Fine et élancée (Par déférence envers elle, je ne dirai rien sur ses mensurations. En fait, je tiens surtout à ma vie.), elle possède une longue chevelure noire et a de grands yeux noirs. De nature calme et posée, Irina n’élève jamais la voix, car elle en a horreur. Elle dégage une aura d’autorité qui peut arrêter une brute d’un simple mot. En plus, c’est une excellente archère, doublée d’une voleuse émérite.

« Allez ! Z’avez fini, là ? On peut commander ? Parce que moi aussi j’ai faim. J’ai pas pu manger ce matin ! »

La jeune écervelée qui vient d’ouvrir la bouche, c’est la gamine du quatuor que nous formons. Sonia est une jeune fille d’environ seize ou dix-sept ans. Cheveux longs et noirs, avec des mèches blondes, les yeux noirs, Sonia a tout de l’emmerdeuse née. Elle dit ouvertement ce qu’elle pense, sans se soucier des conséquences pour elle et pour les autres. Relativement colérique, elle reste toujours fidèle à la parole donnée. Et c’est un excellent pickpocket.

« Ok, Sonny. Vas-y, commande.
_ N’empêche, t’aurais pu arriver plutôt.
_ C’est bon, je suis là, non ? Et je te signale, que moi, j’ai bossé hier soir. Raison pour laquelle c’est moi qui régale.
_ Si c’est ça, alors c’est bon… »

Autre point à connaître avec Max. Il est hyper radin. Et lorsqu’il vous prête de l’argent, attendez-vous à des intérêts exorbitants. Mais à part ça, ça reste un gars sympa.
Nous avons donc commandé chacun notre repas, Max emportant la palme du goinfre. Une fois notre commande arrivée et le serveur parti, nous sommes mis à discuter :


« Angel, Sonny a chopé, au cours de l’une de ses virées, le portefeuille d’un type qui apparemment, serait plein aux as.
_ Et alors ?
_ Tu sais comment j’ai fait ? J’ai suivi le gars pendant plusieurs…
_ Sonny, plus tard.
_ C’est toujours pareil !
_ Donc, dans son portefeuille, il y avait une feuille…
_ Moi, on m’écoute jamais.
_ … issue d’un livre de compte…
_ J’en ai marre.
_ …qui indique que son coffre-fort…
_ Puisque…
_ Sonny.
_ C'est bon, j’me tais !!
_ Donc, on a décidé de se faire son coffre. Le plan est simple : comme d’habitude, tu passes par les toits et tu t’infiltres par une fenêtre. Sonny aura fait un repérage des alentours la veille et s’assurera que les gardes, s’il y en a, s’occupent d’autre chose. Je te couvrirai à partir d’un toit adjacent, pour éviter que tu nous refasses un saut de l’ange.
_ Très drôle. Continue.
_ Tu passes par une fenêtre et tu ouvres à Max. Je vous rejoins peu après et Max et moi, on s’occupe du coffre. Et on ressort par là où on est entré.
_ Quand ?
_ Dans quatre jours. »

Et voilà. Avec Irina, c’est toujours comme ça. Elle ordonne, de sa voix douce et posée, et nous trois, on obéit… Mais bon, pour le frisson et les montées d’adrénaline, je suis toujours partant.
Revenir en haut Aller en bas
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Sam 29 Nov - 2:05

A la table d'à coté, deux hommes finissaient leur repas. L'un d'eux portait une tenue d'artisan. Ses mains sales et noirs comme le charbon renseignaient suffisamment sur sa profession. Le deuxième était vêtu d'une robe violette, et portait autour de son cou un médaillon d'argent serti d'un diamant de même couleur, le costume caractéristique des membres de la guide des Marchands de Fer, organisation regroupant la plupart des marchands d'arme et d'armure de la capitale.
L'artisan et le marchand négociaient le prix de 500 bûches de bois. Ils semblaient comme déconnecté du bruit environnant, tout du moins en apparence. Personne ne remarquait que les deux hommes observaient les moindres gestes de toute la clientelle, cherchant un renseignement croustillant.
A un certain moment, les deux hommes finirent leur choppe de bière brune et quittèrent leur table. Avait-il pu rassembler suffisamment d'information? Une chose était sur, leur petit manège venait de réussir avec brio et discretion.

(Echec au test de detection pour Angel)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Dim 30 Nov - 22:47

Jour J… ou plutôt nuit N. Je retrouve mes trois amis vers les 23 heures. Je suis un nocturnus fur furis et le meilleur moment de la journée pour travailler c’est à peu près à cette heure. Donc, j’ai tendance à me coucher vers les 8-9 heures du matin et à me lever vers les 17-18 heures. J’utilise les heures précédent mon travail pour repérer des cibles potentielles, effectuer des repérages, ou tout simplement pour me détendre en jouant dans une taverne quelconque.

Sonia semble, une fois de plus, faire la tronche. En même temps, je la comprends, puisqu’elle, contrairement à moi, préfère travailler en journée, car c’est là qu’elle a le plus de chance de trouver les plus belles proies. Mais, comme moi, elle ne manquerait pour rien au monde une soirée de frissons. Les deux « vieux » (c’est comme ça que je les surnomme, mais, heureusement pour moi, ils ne le savent pas) sont là aussi.


« Bon, maintenant que tout le monde est là, en piste.
_ Le repérage ? m’enquis-je
_ C’est fait, intervient Sonia. Deux gardes devant la porte principale. Deux autres dans les jardins, d’après ce que j’ai entendu. Pas de rondes, mais une relève toutes les deux heures.
_ Donc, il doit y avoir au moins quatre gars à l’intérieur. Va falloir la jouer fine, Angel, interrompt Max, un sourire carnassier.
_ Le bourrin, c’est pas moi, je te signale, le taquiné-je.
_ Tout à fait, Max. Donc, tu restes en retrait. Je ne tiens pas à ce tu fasses tout foirer par ton… impétuosité.
_ Impétueux, impétueux, j’t’en foutrais, moi, de l’impétuosité. Peuh !
_ On fait comment, cette fois, Irina ? demandé-je.
_ Sonia va jouer de son charme au près des gardes qui sont devant. Tu t’arrangera pour qu’ils soient tous deux tournés du même côté. Et là, Max, tu arrives par derrière et tu les… maîtrises comme tu le sens.
_ Très bien, Irina, répondirent Sonia et Max.
_ Angel, tu passes par les toits. Tu te laisses glisser par la fenêtre du second étage. Et tu descends pour ouvrir la porte de l’intérieur. Je m’occupe des gardes du jardin, avec des flèches plombées. Je me placerai sur ce toit-là, comme ça je pourrai aussi te couvrir pendant tes acrobaties, Angel.
_ Très bien. Donne-moi dix minutes, que je m’échauffe. Et après…
_ En piste !!! »

Je me mets à l’écart des trois autres, et je fais quelques exercices d’assouplissement des muscles. Des exercices basiques, mais qui ont le très grand avantage d’échauffer doucement mes muscles. J’observe les alentours, par pur réflexe. Je sais bien que Max, Irina et Sonia sont là pour veiller au grain. Mais, ce n’est pas en étant laxiste que je ferai de vieux os dans ce métier. Une fois les alentours sûrs, je m’approche du bâtiment cible. Je regarde de près les murs pour voir si il y a des prises faciles ou non, si je vais galérer ou pas. Je marque immédiatement que certaines pierres semblent branlantes. Il va falloir que je prenne soin d’éviter ces passages là.

Je commence mon ascension, doucement, mais surement. Je monte sans aucune difficulté le mur et atteins tranquillement le fait du toit, sous la surveillance et la protection d’Irina, située sur le toit d’en face. Alors que je prends appui, j’entends deux flèches siffler à mon oreille. Par réflexe, je me jette à plat ventre, avant de réaliser que c’est Irina qui vient de neutraliser les deux grades du jardin.

Apparemment, tout semble se passer comme prévu…
Revenir en haut Aller en bas
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Mar 2 Déc - 15:09

« Seigneur, les quatre gardes en faction viennent d’être neutralisé par le groupe. »
« Quelles sont leur position ? »
« Deux d’entre eux attendent devant la porte principauté, un guetteur est positionné sur le toit d’en face et l’homme recherché vient de grimper sur le toit du bâtiment visé. »
« Envoyez l’unité des Aigles »

Les Aigles appartiennent aux corps de l’armée impériale. Cette faction est spécialisée dans la neutralisation d’individu en milieu difficile. Escalade, agilité, combat de nuit, ses hommes ne sont appelés qu’en cas d’extrême urgence lorsque les gardes impériaux n’ont pas la capacité d’intervenir. Cette unité est crainte de tous les voleurs et spécifique à Sensoris. Cependant il existe des unités identiques dans les autres grandes cités de l’empire.

D’une voix grave et puissante, le second hurla d’ordre d’attaque :
« Aheldar Imperia ». Le son résonna entre les murs de l’étroite ruelle, faisant frissonner les bâtiments.
A l’instant même, les flèches sifflèrent en direction des toits. Angel alerté par le danger, roula instinctivement sur le coté avec une agilité surprenante. Quatre flèches étaient plantées à une dizaine de centimètre de sa tête.
Cherchant des yeux ses agresseurs, Angel aperçut quatre hommes armés d’arc sur le toit opposé. Derrière eux, Irina se débattait contre un Aigle qui l’a maintenait fermement coller sur les tuiles froides et crasseuses. En contre bas, la situation n’était guère meilleure, quatre autres Aigles venaient d’immobiliser ses deux complices. La réputation de l’unité des Aigles, la terreur des voleurs, se révélait en accord avec leurs capacités, des hommes entraînés dans le seul but de capturer les plus grands voleurs de Sensoris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Mer 3 Déc - 14:21

Alors que j’allais me relever, j’entends des flèches siffler à nouveau à mon oreille. Instinct de survie oblige, je roule immédiatement sur le côté pour éviter cette volée. L’une d’elles me touche quand même au bras gauche. Une blessure sans grande gravité, mais ça me montre que les gars d’en face ne sont vraiment pas là pour rigoler.

D’après le cri qu’ils ont poussé,
Aheldar Imperia, les mecs qui nous attaquent ne sont autres que l’unité des Aigles, de la garde impériale. ‘tain, pourquoi ils s’en prennent à nous ? Je croyais qu’ils ne s’occupaient que des grands voleurs. Alors pourquoi s’en prendre à une petite équipe comme la nôtre ? On ne fait que quelques coups par ci par là. Et on ne prend pas des cibles très importantes. Alors pourquoi ?

Pas le temps d’y réfléchir. Les probabilités que je m’en sorte sont proches de zéro en étant concentré, alors si je laisse mes pensées vadrouiller, elles vont devenir négatives.

Je tente de me glisser derrière la cheminée, située à moins d’un mètre de là. Je feinte de partir dans le sens opposé et me jette derrière la cheminée, alors que de nouvelles flèches fusent dans ma direction. Deux d’entre elles passent à quelques millimètres de moi, arrachant un pan de mon pantalon. Fichtre, ils ne semblent vraiment pas rigoler. Et pas de possibilité de soutien sur ce coup là. Et merde !!!

Tentant le tout pour le tout, je me laisse glisser le long de la cheminée pour atterrir sur la chaussée et tenter de fuir en prenant la poudre d’escampette. Malheureusement, dans ma précipitation, mon pied droit glisse et je fais une chute de plusieurs mètres. Je me relève et j’ai à peine le temps d’examiner mes blessures que ces maudits Aigles m’encerclent, m’interdisant tous mouvements.

Et merde…
Revenir en haut Aller en bas
Arutha
Administrateur/MJ
avatar

Messages : 613
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   Ven 5 Déc - 3:24

Deux Aigles saisirent Angel de chaque coté par le bras. Leur poigne révélait leur grande force physique. Angel n'aurait jamais cru tomber un jour sur eux, son groupe n'ayant pas la réputation suffisante pour attirer l'œil. Le voleur suffisamment lucide, n'était pas assez fou pour tenter la moindre fuite. Il patienta dans l'attente de son jugement.

Le chef des Aigles arriva en trombe, il bouscula l'un de ses soldats et se planta à dix centimètres d'Angel. Son visage sévère et marqué de cicatrice en différents endroits arracha une légère mimique de dégout à Angel. L'homme ne parut cependant pas étonné et en fit totalement abstraction. Il empoigna Angel par le col et lui cracha quelques mots au visage.


C'est toi que l'on appelle Angel?
Ca dépend pourquoi.
Ne fait pas l'ignorant avec moi, je préfèrerait te mettre au fin fond d'un cachot plutôt que de perdre mon temps avec un énergumène de ton genre. J'ai horreur des voleurs de bas étage. Vous n'avez aucun style et aucun talent.
Moi un voleur? je ne vois pas pour***

Angel se prit un violent coup de poing dans l'estomac. Si les Aigles ne l'avaient pas retenu, il aurait fini à terre à recracher son repas du soir.

Vous n'aimez pas l'humour à ce que je vois.
Tu deviens plus raisonnable. Cela va facilité notre discussion.
Si vous l'dites.

Le chef leva son bras à mi-hauteur et claqua brusquement des doigts. Six Aigles amenèrent alors les trois collègues du voleur. Ils étaient dans un sale état, ce qui laissait penser que leurs agresseurs n'y étaient pas aller avec le dos de la cuillière. Ils furent mis à genoux, les bras ligotés dans le dos. Chaque soldat attrapa une dague et la plaça sous la gorge de leur prisonnier.

Maintenant je vais être claire. Pour je ne sais quelle raison, on nous a demandé de te capturer TOI et de te faire chanter. Si tu n'acceptes pas notre proposition, tes amis mourront. Est ce bien claire?
Hum... Puis-je savoir pourquoi je pourrais amener mes amis à une mort certaine?

De nouveau, le chef lança son poing en direction de l'abdomen du petit rigolo.

Je ne sais vraiment ce qui me retient de te tuer sur place. En bref, je te présente Alko.

Au même moment, un jeune homme se présenta près du chef des Aigles. Vêtu d'une simple chemise et d'un pantalon trop court pour sa taille, l'individu esquissa un grand sourire à Angel. Alko paraissait être un homme d'une vingtaine d'année. Assez maigre pour son âge, il devait mesure une dizaine de centimètre de moins d'Angel. D'une main précise et minutieuse, il recoiffa sa mèche brune sur le coté. De ce simple geste, Angel en déduit que le jeune homme était de la même trempe que lui, un voleur agile et adroit.

Si tu l'acceptes, ce que je ne doute pas, tu devras accompagner Alko dans un petit village du sud appelé Hamlet. Vous trouverez là-bas, un chevalier du nom de Gruric, il vous fera passer un test pour la formalité, afin de vous intégrer à un groupe d'aventurier devant enquêter sur des mystérieuses disparitions dans la région.
La mission est officiellement de rétablir l'ordre dans la région. Ce qui nous embête c'est que les indices nous conduisent sur les terres d'Ombre. Nous ne pouvons donc assurément pas envoyer des soldats de l'empire, c'est pour ça que nous faisons appel à des aventuriers. Cependant, tout ceci n'est qu'une apparence. Officieusement, tout est différent. Alko te donnera plus de renseignement sur la route.

Alko répondit au chef d'un simple sourire aussi grand que le précédent adressé à Angel.

Vous partez dans la nuit pour Hamlet. Des chevaux sont à votre disposition aux portes Est de la ville. Je pense qu'il n'est pas nécessaire de te rappeler que si tu ne suis pas nos exigences, tes amis mourront. Compris?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jdr-leval.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le quartier des commerces.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le quartier des commerces.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis
» Les ragots du quartier....
» Nouveau visage du Quartier 2004

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Val des Intouchables :: Partie Jeu : L'empire de l'est :: La capitale : Sensoris-
Sauter vers: